Fans du Couteau Suisse
Bonjour, merci de vous connecter et rejoignez le club FCS !

La vérité sur les manches en nylon victorinox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La vérité sur les manches en nylon victorinox

Message par CINETED le Lun 2 Sep - 14:32


 
je vais vous la faire simple mais efficace

D'après Wikipédia: Le nylon est le nom d’une
matière plastique de type polyamide utilisée comme fibre textile ; il est inventé le 28 février 1935 par Wallace Carothers qui travaille alors chez Du Pont de Nemours, une entreprise de chimie américaine.

Tout le monde connais la fameuse cote nylon matte de chez victorinox:
développée depuis 1994 pour la gamme économique et pour les 111 mm. Cette dernière est indestructible et sa texture rugeuse dure longtemps. Au polissoir c'est l'horreur, et elle ne colle pas avec la cyanoacrylate (super glue 3)





Mais en fait, ce fameux nylon, n'en n'est pas un proprement parler.
il s'agit toujours d'un fameux Grilon.

Aux dires du fabricant des billes plastiques victorinox "EMS-GRIVORY", il ne s'agit pas exactement d'un polyamide comme le nylon mais:

du Grilon BT 40 Z ! 

Plus exactement: un alliage de polyamide 6 et polyamide 66 (BT), le tout renforcé à 40% (40) pour les chocs (Z)

Je vous invite si le cœur vous en dit à parcourir la brochure technique:
http://www.esse-international.fr/doc/grilon.pdf

Dans laquelle vous y trouverez une magnifique illustration du dit couteau économique victorinox.
Pour finir, le grilon est apparu sur nos chers couteaux suisse en 1957 par wenger sur le modèle du soldat.





CINETED
Président de FCS

Messages : 2457
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 39
Localisation : Metz

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vérité sur les manches en nylon victorinox

Message par execut le Lun 2 Sep - 17:02

Même la plasturgie devient intéressante, quand il s'agit de couteaux suisses.
Le grilon de la photo est impressionnant, on pourrait croire les cotes neuves.

_________________
EXECUT

execut
Modérateur

Messages : 1182
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 61
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vérité sur les manches en nylon victorinox

Message par CINETED le Lun 2 Sep - 17:48

C'est celui de Jean Claude...c'est la photo de son post de collection de soldiers
Mais ne t'inquiètes pas, on va en recevoir un chacun aussi beau toi et moi Wink !

CINETED
Président de FCS

Messages : 2457
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 39
Localisation : Metz

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vérité sur les manches en nylon victorinox

Message par execut le Sam 14 Sep - 9:07

Après l'avoir eu en main, je trouve le rouge grilon, plus esthétique que la couleur brique habituelle.

_________________
EXECUT

execut
Modérateur

Messages : 1182
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 61
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vérité sur les manches en nylon victorinox

Message par CINETED le Mer 9 Oct - 12:41

couleur brique? scratch tu parles du rouge cellidor ou du paperstone des soldier?

CINETED
Président de FCS

Messages : 2457
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 39
Localisation : Metz

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vérité sur les manches en nylon victorinox

Message par execut le Mer 9 Oct - 20:53

Je parlais du paperstone des vieux soldiers, que je trouve un peu terne, le grilon est plus lumineux.
Celà dit, le 1951 est un couteau très attachant.
J'ai déjà pensé à changer les cotes d'origine, par du bois sombre, mais ce serait sans doute un sacrilège.

_________________
EXECUT

execut
Modérateur

Messages : 1182
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 61
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vérité sur les manches en nylon victorinox

Message par CINETED le Jeu 10 Oct - 21:08

un sacrilège quand même pas...surtout qi tu en possède déjà pas mal.
je comprend cela, je craque tellement sur le 1890 un 51 pourquoi pas!

j'ai directement du paperstone noir! on pourrais essayer.

CINETED
Président de FCS

Messages : 2457
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 39
Localisation : Metz

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vérité sur les manches en nylon victorinox

Message par ph le Mer 3 Fév - 12:59

Bonjour,
en ce qui concerne le nom Grilon, je n'ai pas les mêmes infos : ce nom fut donné à l'invention due à un chimiste allemand, Johann Giesen , pour rappeler le canton dans lequel se trouve l'usine EMS-Chimie : les Grisons.
Johann Giesen avait monté pendant la guerre une chaine de production de méthanol à Auschwitz en utilisant la main d'œuvre fournie par les déportés.
Après la guerre ce personnage travailla d'abord à IG-Farben puis, à la fin des années 40 s'installa en Suisse et travailla pour la Holzverzucherungs AG (HOVAG) qui devint ensuite EMS-Chimie.

ph

Messages : 118
Date d'inscription : 05/10/2012
Localisation : Helvétie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vérité sur les manches en nylon victorinox

Message par ph le Mer 3 Fév - 16:46

Voici le texte, il est reproduit sur plusieurs site internet; on y trouve aussi des informations sur les auteurs, l'un d'entre eux ayant participé à la rédaction du rapport "Bergier", il a sûrement eu accès à des sources de première main durant son travail !

Ou comment l'histoire du couteau suisse rejoint un pan très sombre de l'histoire de l'humanité !

Quant à ton hypothèse, quelles étaient tes sources ?



Suisse : les héritiers du génocide sont en bonne santé. Le chapitre le plus sombre de l’entreprise "Ems-Chemie"

Lukas Straumann, Florian Schmaltz*

dimanche 12 septembre 2010, par chemarx

[EDIT MODO : texte à caractère trop "politique" mettant en cause des personnalités bien connues]... Giesen réussit sans problème sa reconversion après la capitulation allemande en mai 1945. Les Alliés le considéraient comme politiquement non coupable et lui confièrent la direction de l’ex-IG Farben à Uerdingen près de Düsseldorf qui était alors sous contrôle britannique. C’est à ce titre que Giesen rencontra pour la première fois en février 1947 le Suisse Werner Oswald, fondateur en 1936 de la Holzverzucherungs AG (HOVAG) qui deviendra plus tard Ems-Chemie. Oswald était à la recherche du savoir-faire technique nécessaire pour moderniser son entreprise de production aux Grisons. Giesen procura non seulement les connaissances en chimie pour la production de plastiques mais aussi une série de grands spécialistes d’IG Farben Leuna. Il n’informa pas de ces transactions les autorités d’occupation britanniques. Fin 1949, les Britanniques eurent vent des contacts de Giesen avec la HOVAG. L’affaire fut découverte car Giesen avait envoyé à Ems deux techniciens qui y mirent en route une unité de production "sans aucune contrepartie". Giesen fut licencié immédiatement pour faux en bilan et divulgation de secrets de fabrication. Mais tout était prêt pour l’industriel de 53 ans : il s’installa bientôt en Suisse et fut accueilli comme un prince par Oswald au château Haldenstein, propriété de l’entreprise près de Coire. En 1952, Giesen était élu au conseil d’administration de l’entreprise qui devint Emser Werke en 1960 puis plus tard Ems-Chemie Holding. Ce n’est qu’en 1967 que Giesen se retira du conseil d’administration, deux ans avant que le jeune juriste Christoph Blocher ne rejoigne l’entreprise.

Le savoir-faire nazi sauve Ems-Chemie La coopération avec Giesen fut fructueuse pour l’entreprise d’Oswald. La production de carburants était devenue superflue et non rentable après la guerre. En se reconvertissant dans la fabrication de nouveaux produits, l’entreprise d’Ems réussit à survivre. Un élément très important fut la mise en route de la production de fibres synthétiques Perlon, produit concurrent du nylon, avec l’aide des anciens chimistes de Leuna. En référence à son lieu de création, les Grisons, cette fibre polyamide "pur produit Suisse" fut appelée "Grilon". A ce jour, Ems-Chemie vend encore différentes matières plastiques à base de polyamide sous la marque Grilon. Grâce au soutien de Giesen et des autres spécialistes formés par l’économie de guerre nazie, l’entreprise d’Ems réussit sa mutation, d’une entreprise de carburants étatique subventionnée en une entreprise moderne de chimie. [...] Une des rares publications sur l’histoire de l’entreprise mentionne également la "fructueuse contribution" de Johann Giesen à la reconversion de l’entreprise et ses qualités de "praticien né et d’homme qui mène à bien tous ses projets". [...]

Lukas Straumann, Florian Schmaltz*

* Lukas Straumann est historien et journaliste free-lance à Berne. Il est co-auteur du rapport Bergier "Les entreprises suisses de la chimie dans le Troisième Reich". Florian Schmaltz est historien à Berlin et auteur de diverses publications sur IG Farben. Il travaille aujourd’hui à l’institut Max Planck à un projet de recherches sur la "Kaiser-Wilhelm Gesellschaft" sous le nazisme.
[...]

ph

Messages : 118
Date d'inscription : 05/10/2012
Localisation : Helvétie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vérité sur les manches en nylon victorinox

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum